logo de l'agence ino partner pour vous accompagner sur les questions RH et sociales

Quel type de contrat pour votre future embauche ?

Embaucher un nouveau collaborateur n’est pas une mince affaire. Une fois la perle rare dénichée, vous allez devoir signer un contrat de travail. À durée déterminée, temporaire ou encore d’apprentissage, pas toujours facile de s’y retrouver parmi l’offre pléthorique de contrats à votre disposition. Pour vous aider à faire le bon choix, INO Partner vous indique quel type de contrat de travail choisir pour votre prochaine embauche.

 

Vous embauchez sur le long terme ? Optez pour le CDI

Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) constitue la “forme normale et générale” en matière de droit du travail. Par conséquent, sauf si vous êtes dans une situation justifiant le recours à une autre forme de contrat, vous devez en principe proposer un CDI à votre futur employé. 

Le CDI se caractérise par l’absence d’une échéance déterminée ou déterminable. Mais ne vous inquiétez pas, cela ne signifie pas que votre embauche soit définitive. Vous, ou votre employé, pourrez y mettre fin unilatéralement ou de manière concertée. À noter que le CDI est d’ailleurs le seul type de contrat de travail à pouvoir bénéficier d’une rupture conventionnelle. 

 

Enfin, vous aurez la possibilité de proposer à votre employé un CDI à temps complet, à temps partiel ou intermittent. Ce dernier vous permet d’embaucher un salarié alternant des périodes travaillées et des périodes chômées. Cette possibilité vous sera très utile, notamment, si votre secteur d’activité nécessite une main d’oeuvre qualifiée, difficile à recruter. 

 

Vous avez besoin de renfort dans votre équipe de vendeurs pendant les soldes ? Choisissez le Contrat d’intérim

En matière de droit du travail, vous ne pourrez proposer de contrat d’intérim que pour “l’exécution de tâche précises et temporaires, aussi appelées missions, et uniquement dans les cas énumérés par la loi”. Vous ne pouvez donc pas faire appel à ce type de contrat pour pourvoir durablement un emploi lié à l’activité normale et permanente de votre entreprise. 

 

Concrètement, le contrat d’intérim nécessite la signature d’un contrat avec une agence d’intérim qui mettra à votre disposition un vendeur pendant la durée des soldes. Ce dernier sera donc embauché et rémunéré par la société d’intérim, mais placé sous votre autorité pendant toute la durée de sa mission. 

Bon à savoir : les limites du recours à l’intérim 

 

Vous ne pourrez pas avoir recours à un contrat d’intérim pour : 

  • remplacer un salarié en grève ; 
  • effectuer des travaux dangereux ; 
  • pallier à un accroissement temporaire d’activité sur un poste supprimé depuis moins de 6 mois à la suite d’un licenciement pour motif économique.

Un de vos salariés est en congé maladie et vous vous demandez quel type de contrat choisir ? Préférez le CDD sans terme défini

Lorsqu’un salarié s’absente pour une longue période, c’est toute l’organisation de votre entreprise qui peut être mise à mal. Heureusement, le contrat à durée déterminée (CDD) vous permet de le remplacer temporairement. 

 

Comme pour le contrat d’intérim, le CDD, qui doit nécessairement faire l’objet d’un écrit, ne doit pas être utilisé pour un poste permanent. Par ailleurs, il ne peut être renouvelé que deux fois, pour une période maximale de 36 mois. 

 

Vous ne connaissez pas la date de retour de votre salarié ? Pas d’inquiétude ! Si le CDD doit en principe comporter une durée précise, il peut, dans certains cas, prendre fin lorsque se réalise l’objet pour lequel il a été conclu. C’est notamment le cas, lors du remplacement d’un salarié absent.

 

Votre restaurant fait le plein en été ? Utilisez le contrat saisonnier

Vous êtes débordé par l’arrivée des touristes estivaux ? Embauchez de nouveaux serveurs en contrat saisonnier.

 

Selon le Code du travail, ce type de contrats permet d’assurer l’exécution de tâches normalement appelées à se répéter chaque année, à des dates à peu près fixes, en fonction du rythme des saisons ou des modes de vie collectifs”. On le retrouve principalement dans l’agriculture (récolte, cueillette, vendange) et le tourisme (stations balnéaires ou de ski, restauration, hôtellerie, etc.). 

 

Vous pourrez indiquer une date de fin de contrat ou bien simplement préciser que celui-ci finira une fois la saison terminée. 

 

Besoin d’un apprenti boulanger pour votre nouvelle boulangerie ? Signez un contrat d’alternance

Former un jeune, lui transmettre son métier, c’est l’occasion de l’impliquer dans le développement de votre entreprise et de le fidéliser. L’alternance regroupe en réalité deux types de contrats. 

 

Le contrat d’apprentissage concerne les jeunes entre 16 et 30 ans en formation initiale. Le contrat de professionnalisation peut, quant à lui, être signé avec un apprenti, entre 16 et 26 ans ou avec un demandeur d’emploi. Dans les deux cas, il pourra être conclu pour une durée déterminée ou indéterminée. Vous allez également devoir verser une rémunération qui dépendra de l’âge de votre apprenti et de son niveau de formation. Sachez, enfin, que ces deux contrats s’inscrivent dans le cadre des contrats aidés mis en place par l’État. Par conséquent, en les utilisant, vous pouvez bénéficier d’aides financières.  

 

Réussir son recrutement est indispensable pour assurer le développement de votre TPE/PME. Bien choisir le type de contrats de travail à utiliser en est une étape primordiale. N’hésitez pas à faire appel à INO Partner pour vous accompagner tout au long du processus d’embauche. Nous mettons à votre disposition notre expérience et nos compétences pour vous conseiller au mieux sur tous les aspects juridiques de votre recrutement. Vous gagnez du temps, tout en étant certain de faire les bons choix.  

 

logo de l'agence ino partner pour vous accompagner sur les questions RH et sociales

D'autres articles qui pourraient vous intéresser