logo de l'agence ino partner pour vous accompagner sur les questions RH et sociales

« Je me suis dit : donne-lui sa chance, engage cette fille grosse et intelligente »

Le ton est donné ! Et il faut bien l’avouer, au cinéma, plus les patrons sont odieux, plus le plaisir est jubilatoire.

Le mois dernier débutait notre série d’articles sur les grands patrons vus par le 7e art . À l’honneur, Jordan Belfort , chef d’entreprise charismatique et sans aucune limite, incarné par Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street .

Pour le second opus de notre série, portrait d’une femme de pouvoir qui, elle aussi, place la barre très haut sur l’échelle des patrons caractériels. Dans Le diable s’habille en Prada , Miranda Priestly, interprétée par Meryl Streep, est redoutable dans son rôle de rédactrice en chef glaciale et hautaine.

Qui est Miranda Priestly ?

[ Attention, spoilers ]



Le cinéma américain ne fait pas toujours dans la nuance. C’est bien connu, il y a les méchants d’un côté et les gentils de l’autre. Et on sait tous dans quel camp placer les patrons ! Le Diable s’habille en Prada n’échappe pas à la règle du manichéisme.

Le pitch : une jeune femme fraîchement diplômée, postule au poste d’assistante de Miranda Priestly, l’antipathique rédactrice en chef de Runway , un prestigieux magazine de mode. Cette patronne exécrable va lui mener la vie impossible.



Il est bon de rappeler qu’avant d’être une comédie adaptée au cinéma, Le diable s’habille en Prada est un livre écrit par Lauren Weisberger. Quelques années auparavant, l’auteur de ce roman a été l’assistante d’Anna Wintour, charismatique rédactrice en chef de l’édition américaine de Vogue , réputée pour son caractère bien trempé. Loin d’être un détail, cette forte ressemblance entre le personnage principal et l’icône de la mode américaine a largement contribué au succès du livre comme à celui du film.

Une patronne que vous allez adorer détester

Véritable satire du monde de la mode, voyons comment Le diable s’habille en Prada s’attaque plus largement au monde de l’entreprise. Le comportement odieux de Miranda envers ses collaborateurs prête vraiment à rire tant il est poussé à l’extrême. Elle cumule à elle seule plus de défauts qu’il est humainement possible d’en avoir !

Brillante ou arrogante ?

Soyons clair, Miranda a atteint un niveau d’estime d’elle-même que vous ne pourrez jamais atteindre.

Chaque matin, elle prend un plaisir sadique à jeter son manteau et son sac sur le bureau de son assistante, sans même lui jeter un regard. Voyez vous-même.

Exigeante ou capricieuse ?

Arrivée au sommet, le statut professionnel de Miranda semble lui donner tout pouvoir.

Exigeante, c’est le moins que l’on puisse dire. Insatiable lui correspond davantage. Elle ne se contente pas de réclamer le meilleur de ses collaborateurs, elle attend d’eux qu’ils devancent ses désirs et va jusqu’à leur demander l’impossible. Par exemple : faire décoller un avion en plein cyclone ou obtenir le dernier exemplaire d’un livre qui n’est pas encore publié.

L’excès de zèle de ses collaborateurs, qui la place sur un piédestal, l’encourage à poursuivre dans cette direction où le harcèlement moral n’est jamais très loin !

Influente ou narcissique ?

Un brillant professionnel, expert dans son domaine, est, à juste titre, reconnu et considéré par ses pairs. S’il est gratifiant de rayonner sur son entourage professionnel, il faut savoir maîtriser ce pouvoir d’influence et veiller à ne pas se laisser emporter. En d’autres termes, les chevilles peuvent vite enfler.

Miranda, excelle dans son métier et elle le sait mieux que quiconque. Elle s’étonne qu’on puisse ne pas la connaître et semble persuadée que tout le monde aimerait être à sa place. Ce qui la rend encore plus insupportable.

Se faire respecter ou terroriser ?

Tous les chefs d’entreprise aimeraient être respectés. Mais que se passe-t-il quand on dépasse les bornes ? On est redouté. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Miranda est crainte par son entourage professionnel.

Si c’était encore d’usage, il y a fort à parier que ses collaborateurs se prosterneraient devant elle. C’est ce qu’on appelle le management par la terreur !

Distante ou glaciale ?

Un patron doit-il être familier avec ses collaborateurs ou maintenir une certaine distance ? Miranda Priestly a choisi son camp.

Il est vrai que la gentillesse, la bienveillance et la compassion ne sont malheureusement pas les valeurs immédiatement associées au pouvoir. Encore moins dans Le diable s’habille en Prada . Les qualificatifs ne manquent pas pour illustrer le rapport qu’entretient Miranda avec ses collaborateurs. Froide, dure et blessante, elle est parvenue à créer un mur de glace autour de sa personne. Peut-être imagine-t-elle qu’en se risquant à un peu de sympathie, il menacerait de se fissurer. Surtout ne jamais remercier, encourager ou avoir l’air satisfait. Mais dans l’art d’humilier, de tyranniser et de mépriser, elle se surpasse !

Franchise ou méchanceté ?

Récapitulons. Miranda est exécrable, capricieuse, narcissique, intraitable, hautaine, méprisante, tyrannique, froide, blessante… Inutile de tourner plus longtemps autour du pot. Elle est tout simplement méchante. Entre répliques cinglantes et comique de situation, vous n’avez pas fini de vous esclaffer devant le comportement odieux de Miranda Priestly.

S’il est bon de rire de cette méchanceté venue tout droit des studios hollywoodiens, on constatera tout de même que les stéréotypes ont la vie dure et que le 7e art n’œuvre pas vraiment à se départir de certains clichés liés au patronat.

Mais vous, chefs d’entreprise et managers, n’oubliez pas que vos bonnes pratiques managériales, à mille lieues de celles de Miranda, peuvent contribuer à faire changer l’imaginaire collectif autour des patrons et des patronnes 😉

Si vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour améliorer ou professionnaliser vos pratiques managériales, n’hésitez pas à nous contacter. À travers son offre de Formation , INO Partner peut vous accompagner dans cette démarche.

 

logo de l'agence ino partner pour vous accompagner sur les questions RH et sociales

D'autres articles qui pourraient vous intéresser